Un groupe de coureurs passionnés s'est mis en tête de créer un événement de course original et accessible aux novices autant qu'aux coureurs aguerris dans notre région Argenteuil. Nous voulons promouvoir la course à pied, faire connaître notre belle région et amasser des fonds pour la Fondation Espoir Jeunesse Argenteuil, pour des jeunes qui ont des problèmes de santé mentale.

 

Joignons l'utile à l'agréable !

7 mars 2003. La Fondation Espoir Jeunesse Argenteuil (FEJA) doit ses premiers pas à Roland Richer, directeur de l'école Oasis à l’époque, à une poignée d’intervenants en santé mentale du Centre intégré de santé et de services des Laurentides (CISSS des Laurentides) et à quelques personnes de la communauté intéressées à aider les jeunes vivant des problèmes de santé mentale.

 

Mission 1 : Dénicher des fonds pour offrir une dizaine de séances d’équithérapie à ce jeune que l’on côtoyait, presque incapable de contrôler son impulsivité, aux prises avec des problèmes de motricité et d’apprentissage. L’équithérapie a été révélatrice pour lui. L’imposant cheval ne répondait pas à ses cris, mais plutôt à des commandements clairs expliqués par son moniteur. Notre jeune a réalisé qu’avec les humains, c’était la même chose. Ce fut un réel succès !

 

Mission 2 : Poursuivre et trouver de l’argent…

 

Mission 3 : Eureka ! La FEJA pouvait offrir à cet autre jeune des rencontres en orthophonie spécialisée. Il souffrait de bégaiement important et sa santé mentale en était affectée : découragement, symptômes dépressifs, isolement... Autre succès !

 

Mission 4 : Trouver une solution qui permettrait à plusieurs jeunes, suivis par le CISSS des Laurentides en clinique pédopsychiatrique, services sociaux et santé mentale, de poursuivre leur cheminement une fois l’école terminée en juin. Parce que pendant les longues vacances d’été, les jeunes boycottaient leurs rencontres et ne pouvaient pas fréquenter les camps de jour offerts dans la MRC en raison de problèmes variés d’intégration. Résultat : Les progrès faits en cours d’année avaient perdu des plumes septembre venu.

 

Le camp spécialisé

 

Les premiers camps. Non seulement le premier camp de jour spécialisé pouvait permettre aux jeunes de vivre un été comme leurs semblables, mais quand survenait un problème, l’équipe de professionnels en présence intervenait sur le terrain. Il faut savoir que dans le bureau de l’intervenant, les problèmes ne surgissent que bien rarement… En un seul été, des obstacles ont été franchis, des préjugés abattus, des anxiétés amoindries, de l'impulsivité mieux contrôlée.

 

À partir du cinquième camp. L’expérience ayant été enrichissante, l’offre s’est affinée.Le camp était alors offert de concert avec la Ville de Lachute, précieux partenaire. Les jeunes, entre 6 et 12 ans, étaient choisis par les intervenants du CISSS des Laurentides selon des critères précis en raison de leurs problèmes en santé mentale et leur incapacité à intégrer un camp de jour régulier. Les moniteurs étaient sélectionnés pour leurs compétences spécifiques et étaient supervisés par un intervenant du CISSS des Laurentides. Encore un succès ! Et les parents ? Comblés !

 

L’incontournable camp… Le projet a fait ses preuves et les résultats positifs chez les jeunes abondent. Depuis 2011, la Course Relais Argenteuil, principale source de cueillette de fonds pour la FEJA, est un événement suffisamment lucratif pour permettre la mise sur pied, année après année, de cet inestimable camp de jour spécialisé qui a vu le jour en 2004. Y participer, à titre de coureurs, de bénévoles, de partenaires ou de donateurs, c’est aider des jeunes à mieux vivre dans leur contexte, voire à se surpasser.

 

POUR JOINDRE LA FONDATION

COURRIEL FONDATION

info@feja.ca

 

SITE WEB

feja.ca

 

À propos de nous

Petite et grande histoire